NOV 2016 : LAPIN PATURAGE

Faire pâturer les lapins !

L’ingestion et la croissance de lapins au pâturage ont été mesurées dans le cadre de la première étude sur la cuniculture biologique en France menée par l’INRA, l’IUT de Perpignan, l’ITAB et les cuniculteurs AB organisés en association (AELBF).

La cuniculture sous label AB se développe. Le volume de production, bien qu’assez modeste, est en augmentation continue sous l’effet d’une demande soutenue des consommateurs. 15 à 20 000 lapins sont vendus chaque année par une vingtaine d'éleveurs pour lesquels cette activité est souvent complémentaire d’un autre atelier (bovins laitiers, ovins allaitants, etc.). Le cahier des charges de la cuniculture sous label AB spécifie un certain nombre de moyens à mettre en œuvre pour ce type d’élevage: chaque lapin doit disposer d’une surface minimum de 0,4 m² par jour en enclos mobile, au moins 60 % de sa ration doit être composée de fourrages (pâturage, affouragement en vert ou en sec), et son âge à l’abattage doit être de 100 jours minimum. Mais l'absence de références techniques fiables et de connaissances sur les stratégies d'alimentation, notamment la conduite de pâturage et les performances zootechniques, est un frein majeur au développement des systèmes cunicoles AB.

Dans le cadre d’un partenariat impliquant l’INRA, l’IUT de Perpignan, l’ITAB et les cuniculteurs AB organisés en association (AELBF), les premiers essais de cuniculture sous label AB en France ont été conduits. L’objectif était de caractériser l’ingestion d’herbe et d’aliment complet granulé ainsi que la croissance de lapins au pâturage dans différents contextes climatiques, et sur différents types de prairies avec différents niveaux de complémentation. Trois essais ont été conduits entre le printemps 2014 et l’hiver suivant sur trois prairies de la station expérimentale (sous label AB) de l’IUT de Perpignan. Des mesures hebdomadaires des quantités d’herbe offertes/refusées au pâturage, des quantités d’aliment complet distribuées/refusées et du poids des lapins, ont permis de calculer l’ingestion et la croissance des lapins au pâturage.

Caractéristiques des 3 essais

Essais
Exp 1
Exp 2
Exp 3
Saison
Printemps 2014
Hiver 2014/15
Hiver 2014/15
Type de prairie
Permanente (multi-espèces)
Fétuque
Sainfoin
Distribution de foin

oui
non
non
Complément d'aliment complet
80 g/lapin/j
60 g/lapin/j60 g/lapin/j
Il en ressort des niveaux d’ingestion très différents entre les essais, avec 79, 44 et 51 g MS/lapin/jour dans les essais Exp1, Exp2 et Exp3 respectivement. Même rapportées par kilogramme de poids métabolique (kg PV0,75), ces ingestions demeurent différentes, et varient, de 24 (Exp3) à 38 g MS/kg PV0.75/jour (Exp1). Ces écarts s’expliquent principalement par les quantités d’herbe disponibles (offertes) ainsi que la concentration en protéines de la pâture, très différentes entre les 3 essais. Plus la quantité d’herbe offerte est importante, plus l’ingestion du lapin sera élevée (en moyenne +6,8 g MS/jour par augmentation de 10 g MS de la quantité d’herbe offerte). De même, plus l’herbe est riche en protéines, moins l’ingestion du lapin est élevée (en moyenne, -4 g MS par % supplémentaire de protéines). Enfin, l’ingestion du lapin augmente avec sa croissance, de l’ordre de +7 g MS/jour pour 100 g PV0.75 supplémentaire. En dépit des différences d’ingestion entre essais, la croissance moyenne des lapins sur la durée de l’essai variait de 19 g/jour dans Exp2 à 29 g/jour dans Exp3.

Quantités (g MS/lapin/jour) d’aliment complet,
d’herbe et de foins ingérées par les lapins dans les 3 essais




















Évolution du poids métabolique des lapins dans les 3 essais

Ces essais ont permis d’établir que l’ingestion moyenne d’herbe de lapins à l’engraissement dépasse 51 g MS/lapin/jour (pour une quantité d’herbe offerte de 69 g MS/lapin/jour), soit 4 à 5 fois plus si l’on raisonne en matière fraîche (200 à 250g MF/lapin/jour). Ceci correspond à un taux élevé d’utilisation de l’herbe d'environ 75%. Selon les essais, l’herbe représente ainsi 46% à 50% de l’ingéré total de matière sèche. Les résultats de Exp1 conduit au printemps et présentant les quantités d’herbe offertes et ingérées les plus élevées laissent entrevoir des marges de progrès pour réduire davantage l'apport d'un aliment complet, et diminuer ainsi le coût alimentaire. Cette perspective est renforcée par la bonne croissance de lapins obtenue sur une prairie de sainfoin (Exp3), malgré une réduction de 25% (par rapport à Exp1) de l'apport d’aliment complet. La croissance de 29g/jour, est bien sur différente de celle obtenue en systèmes conventionnels (40 à 50g/j), mais elle est suffisante pour atteindre un poids vif de 2,4 kg à l'âge minimum de vente (100j). Ces marges de progrès sur la gestion du pâturage vont faire l’objet de nouveaux travaux pour accompagner le développement de la cuniculture sous label AB.


Remerciements

Les auteurs remercient l’ensemble des éleveurs, des conseillers (ITAB, ITAVI) et des techniciens (INRA, IUT) ayant contribué au dispositif expérimental. Ce travail bénéficie du soutien du projet Casdar complémentaire Lapin Bio, du métaprogramme INRA GISA (projet PROF), du département INRA PHASE (projet MarkPast) and du programme INRA AgriBio 4 (projet CUNIPAT).

 

Références

Duprat A, Goby JP, Roinsard A, Van Der Horst F, Le Stum J, Legendre H, Descombes M, Theau JP, Martin G and Gidenne T 2016. Pasture finishing of organic rabbit: grass intake and growth – first results. In 11th World Rabbit Congress, 16-18 june (Eds. Qin Y. & Gidenne T.), Asian Rabbit Science Association (ARSA) publ., Qingdao, China.

Martin G, Duprat A, Goby JP, Theau JP, Roinsard A, Descombes M, Legendre H and Gidenne T 2016. Herbage intake regulation and growth of rabbits raised on grasslands: back to basics and looking forward. Animal, doi:10.1017/S1751731116000598




La revue de l'ITAB consacrée aux techniques de l'AB

Des articles en ligne sur les techniques et la recherche en AB  sur toutes les filières rédigés par les acteurs du réseau





Novembre 2016

Auteurs de cet article :
Guillaume Martin (INRA)
Jean-Pierre Goby (IUT Perpignan)
Audrey Duprat (INRA)
Jean-Pierre Theau (INRA)
Antoine Roinsard (ITAB)
Maryn Descombes (INRA)
Héloïse Legendre (INRA)
Thierry Gidenne (INRA)


Crédit photos :
Audrey Duprat

             Accueil - Contact              Conception k-to-k