PRODUCTIONS ANIMALES

Optimiser les systèmes de production en polyculture-élevage en AB


Améliorer la sécurisation des systèmes fourragers

Dans cette action, il s’agit d’évaluer les leviers de sécurisation des systèmes fourragers et de fournir des outils adaptés à leur sécurisation, de réaliser des travaux de recherche sur l’intégration de protéines innovantes dans l’alimentation animale en alternative à l’utilisation de tourteaux de soja, de tester des stratégies de formulation adaptées à l’AB afin de proposer des rations alimentaires équilibrés et 100 % biologiques. Le manque de disponibilité en matières premières riches en protéines à l’échelle nationale, pour les filières animales de façon générale, et les monogastriques en particulier, est une préoccupation majeure.

Acquérir des références pour valoriser les ressources locales dans l’équilibre des rations animales

Cette action consiste à améliorer les connaissances pour rendre les systèmes d’élevages biologiques plus autonomes et économes, respectueux des éleveurs qui les produisent, du bien-être des animaux et de l’environnement. Elle s’attache à fournir des références pour développer l’autonomie alimentaire des élevages, une des clés de la réussite en élevage biologique et de son équilibre. Les pratiques d’élevage préventives et alternatives à l’utilisation de produits allopathiques sont identifiées afin de réduire la vulnérabilité des animaux face au développement d’affections multifactorielles. Enfin, la thématique de l’élevage autonome et économe concourt à l’ensemble des travaux qui permettent d’approfondir la compréhension des interactions entre l’autonomie et la rentabilité des élevages.

Les systèmes fourragers sont soumis à différents types d’aléas, le climat en premier lieu. La sécheresse printanière, estivale ou automnale, aussi bien que les excès de pluie, fragilisent les systèmes n’ayant pas intégrés des leviers de sécurité suffisants. De grands changements ou de nouveaux objectifs (conversion à l’AB, augmentation de la production, diminution des coûts de production, atteinte de l’autonomie alimentaire…) soumettent également les systèmes fourragers à des transitions et des modifications qui impliquent un très bon niveau de technicité. Fournir des références sur la place et la gestion des prairies, notamment des prairies à flores variées dans les systèmes fourragers et des cultures fourragères annuelles, évaluer les leviers de sécurisation des systèmes fourragers et fournir des outils adaptés à leur sécurisation sont des programmes de recherche essentiels.

Comprendre le lien entre pratiques et santé, pour mieux caractériser l’approche globale de la gestion de la santé

Pour limiter le recours aux traitements allopathiques, aux intrants de synthèse, et développer les mesures de bien-être animal, des méthodes sont travaillées pour la prévention et la surveillance des troupeaux adaptées à l’agriculture biologique, pour les éleveurs et le conseil en élevage biologique. Ces dispositifs peuvent être à la fois techniques et organisationnels.

Certains troupeaux présentent de bonnes performances de santé de façon durable. Les facteurs qui déterminent cette santé nécessite d’être étudiés afin de comprendre comment ces troupeaux atteignent et maintiennent leur équilibre en élevage biologique. Il s’agit de trouver des indicateurs permettant d’alerter le passage d’un état d’équilibre à un état de déséquilibre, mais ceci avant l’installation du déséquilibre !








             Accueil - Contact              Conception k-to-k