BLES CONCURRENTS DES ADVENTICES

«Des variétés rustiques concurrentes des adventices pour l’agriculture durable, en particulier l’agriculture biologique»

  • Financeurs: Fond de Soutien à l’Obtention Végétale
  • Budget: Coût total 276400 €, coût hors salaire public 240000 €, aide FSOV 120000 €
  • Partenaires: INRA (3 laboratoires), Arvalis-institut du végétal, Saaten Union, Lemaire-Deffontaines. Pilotage du programme assuré par l’ITAB
  • Durée programme: 2007-2010

Enjeux du programme

Au-delà des besoins exprimés en agriculture biologique, plusieurs raisons justifient la recherche de variétés concurrentes des adventices: le durcissement de la réglementation européenne allant vers la réduction d’usage d’herbicides, le développement des résistances de certaines adventices, l’éco-conditionnalité des aides publiques, ainsi que l’augmentation probable du coût des intrants chimiques et du désherbage mécanique lié au renchérissement de l’énergie.

Essai analytique de Villiers-le-Bâcle (Arvalis), mai 2007Objectifs

Piloté par l’ITAB, mené en partenariat avec l’INRA, Arvalis – Institut du végétal, Lemaire-Deffontaines et Saaten Union, ce programme de recherche vise à établir une méthode simple pour apprécier le pouvoir concurrentiel du blé vis-à-vis des adventices (voire un index de sélection).
Les résultats attendus sont, à court et moyen terme, d’identifier et/ou sélectionner des génotypes compétitifs face aux adventices. A plus long terme, la prise en compte pionnière de nouveaux critères de sélection en agriculture biologique, comme la compétitivité des génotypes vis-à-vis des adventices, devrait permettre de faire progresser l’ensemble des systèmes de culture vers une moindre dépendance aux intrants.

 

Activités

  • Concrètement, des essais analytiques sur deux sites en situation de forte compétition avec les adventices (simulées par du ray-grass) sont réalisés en année 1 et 2, pour analyser en fonction du milieu les effets des paramètres qui nous intéressent, soit le port, la largeur des feuilles, la hauteur de paille, l’aptitude au tallage, le rythme de développement et la précocité. Une quinzaine de génotypes sont étudiés, variant précocité, pouvoir couvrant et hauteur.
  • Les hypothèses émises seront testées dans quatre essais variétés en conditions biologiques en années 2 et 3. Le comportement des variétés vis-à-vis des adventices y sera caractérisé dans des situations de compétition naturelle.
  • Enfin, les observations seront validées via la mise en place chez une dizaine d’agriculteurs biologiques en année 3 de bandes comparatives avec deux à trois variétés à pouvoir couvrant différents.

Illustration de différents pouvoirs couvrants : photos prises à environ 2 m de la surface du sol (Caphorn à gauche, Renan à droite) (Laurent Poiret)

Diffusion

             Accueil - Contact              Conception k-to-k