DESHERBAGE MECANIQUE

Optimiser et promouvoir le désherbage mécanique en grandes cultures et production légumière

Les pratiques de désherbage mécanique, positionnées dans une stratégie globale de gestion de la flore adventice basée sur l’agronomie, constituent des pistes claires pour réduire l’usage des herbicides. Que ce soit en agriculture biologique ou en agriculture conventionnelle économe en intrants, acquérir des connaissances et communiquer sur l’efficacité des pratiques mécaniques et des outils apparait indispensable.

Le projet Casdar 8135 sur le désherbage mécanique a permis de progresser en ce sens. Il montre que des actions de recherche sont à poursuivre (expérimentation, analyse des pratiques) et qu’il faut les compléter par des actions de promotion privilégiant les approches participatives, où les agriculteurs sont des acteurs de la mise en œuvre de ces pratiques nouvelles.

Optimiser et promouvoir le désherbage mécanique : publications finales

Plusieurs documents, complémentaires, concrétisent les acquis de ce projet CASDAR, qui s’est achevé début 2012. De nombreuses références locales sont aussi disponibles auprès des partenaires régionaux et départementaux du projet.

Ils visent à fournir des éléments de réflexion aux agriculteurs (qu’ils soient en AB ou en réduction d’herbicides) et aux conseillers qui les accompagnent, mais aussi aux chercheurs, enseignants et étudiants intéressés par une agriculture durable.

Documents en téléchargement libre, non diffusés en version imprimée :

1. Une brochure de synthèse « Désherber mécaniquement les grandes cultures » rassemble références et éléments de réflexion pour construire une stratégie de contrôle des adventices dans un système de grande culture n’ayant pas recours aux herbicides. Ce document rappelle quels sont les moyens préventifs de maîtrise des adventices et caractérise les principaux outils de désherbage mécanique. En seconde partie, de nombreux exemples de démarche de désherbage mécanique, classés par culture, illustrent les raisonnements mis en œuvre. Ces exemples ne se veulent pas représentatifs, mais illustratifs ; ils visent à donner des clés de réflexion à d’autres praticiens. Voir ci-contre

2. Une brochure « Connaître et maîtriser les adventices en grandes cultures sans herbicides » vient compléter l’approche par culture du premier document. L’entrée par adventice est cette fois privilégiée : pour chacune, des éléments de biologie sont rappelés, des photos sont reproduites pour en faciliter la reconnaissance, des recommandations sont fournies pour aider à maitriser son développement. Voir ci-contre

L’objectif est de fournir un document opérationnel, facile d’accès, pour rassembler l’essentiel des connaissances pour une adventice donnée.

Les éléments de cette brochure sont en partie repris sur le site www.infloweb.fr/, accessible à compter du 8 janvier 2013. Infloweb est un site d’information sur les adventices majeures des grandes cultures, rassemblant éléments de connaissance de ces adventices et moyens de lutte disponibles (en conventionnel et en AB).

3. Les Actes du Colloque de Restitution du projet, « Désherbage mécanique, des solutions à partager », qui s’est tenu le 6 décembre 2011 à Rennes. Ce document détaille les acquis du projet, notamment les principaux résultats des expérimentations au champ menées pendant le projet. Voir ci-contre

4. Deux études ont été menées pendant le projet sur les freins et les leviers relatifs à l’adoption de pratiques de désherbage mécanique, en particulier pour des agriculteurs en conventionnel en réduction d’herbicides. Des recommandations sont fournies quant à l’accompagnement des agriculteurs de zones sensibles (bassins-versants, alimentation de captages d’eau potable…) pour les aider à modifier leurs pratiques de désherbage. Voir ci-contre

Les principes de base des stratégies de maîtrise des adventices

Les stratégies des systèmes de culture sans herbicide reposent sur deux notions essentielles :

- L’observation régulière des parcelles et la connaissance de la flore adventice et de la biologie des espèces qui la composent sont la base de toute stratégie de gestion mise en œuvre par l’agriculteur.

- La maîtrise des adventices, et non leur élimination, est recherchée. Autrement dit, on parle de tolérance aux adventices, celles‐ci pouvant être présentes dans les parcelles sans impacter la production des cultures en place à venir. Certains y voient même des avantages, car elles participent à l’augmentation de la biodiversité, support pour le développement de faune auxiliaire.

Résultats

Connaître les techniques de désherbage sans herbicide

Brochure «Désherber mécaniquement les grandes cultures», 82 pages, juin 2012   (5 mo)

Brochure «Connaître les adventices pour les maîtriser en grandes cultures sans herbicide», 70 pages, août 2012
>Fichier par morceau (n’oubliez pas le guide de lecture!) :
1-Guide de lecture
2-V
ivaces & pluriannuelles
3-Adventices germant toute l'année
4-Adventices germant en automne
5-Adventices germant au printemps

6-Adventices germant en été

www.infloweb.fr/: site d’informations et de conseils sur plus de 40 adventices majeures des grandes cultures!

Article/état des lieux columa 2010

Promouvoir le désherbage mécanique

Synthèse «Les actions de promotion du désherbage mécanique: étude autour des captages d’eau potable», 18 pages, décembre 2012.

Article «Comment promouvoir l’utilisation du désherbage mécanique?», Bertille Thareau (ESA), 11 pages, juin 2010

L’exemple d’Opti-maïs (Agrobio 35)  Vidéo de démonstration

Restitution du projet

Fiche synthèse du projet (2 p)

Article synthèse des principaux résultats (15 p)

Actes du colloque de restitution du 6 décembre 2011 (60 pages) Sommaire  Actes

Le projet

Financé par le CAS DAR, co-financements et auto-financements
Budget : 914 K€
Chef de file:ITAB
Co-animation : ITAB et Arvalis
Durée : 3 ans,
à partir de janvier 2009

Partenaires :
ARVALIS – Institut du végétal, CETIOM, ACTA, Chambres d’Agriculture de Seine-et-Marne, du Loir-et-Cher, d’Eure-et-Loir, d’Indre-et-Loire, du Gers, de la Lorraine et ses départements, des Pays de la Loire, CREAB Midi-Pyrénées, FDGEDA du Cher, GRAB de Haute-Normandie, CAB des Pays de la Loire et GAB de Loire-Atlantique, FRAB Bretagne et GAB bretons.
Appui hors financement : INRA Dijon, ITL, FNAMS.